Heures au format UTC + 1 heure



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Juin 2014
Messages: 1672
Localisation: Seyssinet-Pariset (38170)
Sexe: Féminin
Age: 52
N° Siret: 47853071000019
Posté: 12 Nov 2014, 09:24 

Bonjour à Toutes et Tous :l:

La sexualité... un grand sujet fort intéressant mais parfois très dérangeant :$

Comment percevez-vous la sexualité ? Que représente t'elle pour vous ? Êtes-vous en accord avec les désirs de votre corps ?

A vos plumes, Belles Âmes :l: :l:

_________________
Véronique
http://etre-et-lumiere.com


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sep 2014
Messages: 18
Localisation: Saint-Jérôme, Qc, Canada
Sexe: Féminin
Age: 30
N° Siret: 0
Posté: 12 Nov 2014, 17:27 

Quelle beau sujet !!

Qui je crois peut en dire long sur sois-même, sur comment nous nous percevons et nous nous acceptons...
Pour ma part, m'ayant toujours mise de coté, mes désirs, etc... et faisant toujours passer celui des autres avant tout, j'ai du réapprendre à me connaitre et à connaitre qu'elle était vraiment mes intérêts, mes désir. En faites je suis encore dans ce cheminement puisque la source du `problème`(manque d'affirmation de soi, etc.), s'applique également dans tout les autres sphères de ma vie... de moins en moins, mais encore un peux... :p Encore bien de belles choses à comprendre et a vivre... :),

Merci pour le sujet lancé Véronique.. :D


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Juin 2014
Messages: 1672
Localisation: Seyssinet-Pariset (38170)
Sexe: Féminin
Age: 52
N° Siret: 47853071000019
Posté: 12 Nov 2014, 19:15 

Coucou E-Sens :l:

J'ai mis de nombreuses années avant d'être en accord avec mon corps et lui laisser la place. Tout comme toi je plaçais les désirs de l'autre bien avant les miens en croyant bien sur que cela était normal. Aujourd'hui j'ai appris à connaître mon corps, ses désirs, ses envies et surtout à m'autoriser à être dans le plaisir des sens, essentiel à mon bien-être et à mon épanouissement de femme. :inlove: :inlove:

Bises Lumineuses :sun:

_________________
Véronique
http://etre-et-lumiere.com


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sep 2014
Messages: 18
Localisation: Saint-Jérôme, Qc, Canada
Sexe: Féminin
Age: 30
N° Siret: 0
Posté: 14 Nov 2014, 04:57 

Comme tu dis; surtout à m'autoriser à être dans le plaisir des sens

Puisque se mettant de coté pendant si longtemps nous fait parfois oublier que l'ont peut ressentir ces émotions, désirs, etc. nous aussi...
C'est ce que les années ont faite, mon chum me reprochait souvent que je n'avais pas de désirs sexuels, etc. C'est que je n'étais plus connecté avec mes désirs, mon corps ... j'étais rendue sur une sorte de neutre.. C'est un beau chemin à découvrir de sois même qui selon moi, doit changer une vie lorsque nous nous y retrouvons...

Bonne journée à vous !! :D


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Juin 2014
Messages: 1672
Localisation: Seyssinet-Pariset (38170)
Sexe: Féminin
Age: 52
N° Siret: 47853071000019
Posté: 14 Nov 2014, 09:33 

Oui E-Sens, en ce qui me concerne, la sexualité passe avant tout par l'autorisation que l'on se redonne d'être libre dans son corps et de vivre cette liberté !

Les désirs n'arrivent pas sur commande du mental ou du vouloir, ils se réveillent en nous et s'expriment à leur façon, à nous de les écouter et de s'écouter :inlove:

_________________
Véronique
http://etre-et-lumiere.com


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Juin 2014
Messages: 899
Localisation: Seyssinet-Pariset (38170)
Sexe: Féminin
Age: 43
N° Siret: 52513063900020
Posté: 20 Nov 2014, 18:32 

Bonjour Véronique et E-Sens  :l:


Avant je voyais la sexualité comme un passage obligatoire  :( ce qui fait que je n'avais pas vraiment envie de la vivre avec l'autre alors que j'étais bien plus à l'aise de moi à moi  :P 


La première fois que j'ai ouverts mon corps à quelqu'un d'autre c'était une femme et j'ai profondément été déçue mais soulagée en même temps ! je me suis dis : "c'est que ça !!" 


je m'attendais à un peu plus de feux d'artifices  ;( et quelque part soulagée un peu car de moi à moi je n'étais pas si ignorante en sexualité  :D


Aujourd'hui je peux dire que c'est le feu d'artifice car je suis beaucoup plus dans l'échange et le partage avec l'autre. Je suis plus dans l'écoute de mon corps et de ses désirs et je les laisse s'exprimer dans cette confiance nécessaire à cet abandon qui mène au plaisir  :64:


La sexualité représente pour moi, un  grand terrain de jeux  :mad: où on se dévoile, on se découvre, on s'amuse à s'apprendre et ça c'est chouette  :sun:


Bises langoureuses et savoureuses  ;) :64:

_________________
Hélène
http://www.couleurs-du-temps.net


Haut
  Profil Site Internet 
 
Hors ligne

Inscription: Nov 2014
Messages: 4
Sexe: Non specifié
Posté: 24 Nov 2014, 19:05 

Bonsoir,
Je m'exprime pour la 1ère fois sur un sujet qui d'après moi n'est pas du tout tabou. Si l'acte de faire l'amour est fait dans le plus grand respect, alors j'ai envie de dire tout est permis, si les intervenants sont en accords, après tout, il n'y a pas de mal à se faire du bien ! C'est naturel !


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Juin 2014
Messages: 1672
Localisation: Seyssinet-Pariset (38170)
Sexe: Féminin
Age: 52
N° Siret: 47853071000019
Posté: 25 Nov 2014, 09:09 

Bonjour Chan,

Je suis toute à fait d'accord avec toi :D

L'acte d'Amour partagé n'a rien de tabou, c'est l'union, la réunion de deux envies qui en fusionnant nous mène au Plaisir :l: :l:

_________________
Véronique
http://etre-et-lumiere.com


Haut
  Profil Site Internet 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Juin 2014
Messages: 899
Localisation: Seyssinet-Pariset (38170)
Sexe: Féminin
Age: 43
N° Siret: 52513063900020
Posté: 25 Nov 2014, 09:21 

Bonjour Chan, Bonjour à Toutes,

Je suis moi aussi d'accord avec ce que tu écris Chan, tout est possible de vivre dans le respect  :f: mais je sais aussi qu'avant d'en arriver là, il nous en a fallut du chemin à parcourir  :D

_________________
Hélène
http://www.couleurs-du-temps.net


Haut
  Profil Site Internet 
 
Hors ligne

Inscription: Juil 2014
Messages: 161
Sexe: Non specifié
Posté: 26 Nov 2014, 19:47 

Hello vous toutes et vous tous,

Je suis d’accord avec vous toutes : Il n’y a rien de tabou dans la sexualité : Il n’y a pas de limites à l’expérience du plaisir charnel, lorsqu’elle est un partage consentie de part et d’autre.

Pour ma part, cela a été, et est toujours, une expérience très instructive, même si je n’ai eu au cours de mon existence, que deux professeurs (moi et mon mari) pour découvrir les "subtilités" qui de dissimulent derrière le voile de cet art du plaisir charnel.

Aujourd’hui, je distingue quatre paliers dans la sexualité, ou plutôt quatre « formes de degré de conscience » dans la sexualité (celles que j’ai expérimentées). Même si toutes ces « formes de consciences diffèrent les unes des autres, les trois premières, sont à mon sens, issue de la « dualité ».


La première « forme de conscience » que j’ai acquise dans la sexualité, est la relation de moi à moi. Mais cependant, même s’il n’y avait que moi, c’était tout de même une relation à deux : c’est un dialogue qui s’instaure entre le corps et soi et qui se présente comme une réponse naturelle aux pulsions du corps (un besoin irrépressible de satisfaire une tension charnelle) : La masturbation.

Comme tous les enfants, j’ai découvert le plaisir de la masturbation très jeune. Mais comme nombre d’enfants, on a tenté de m’interdire cette pratique en me culpabilisant : Ce plaisir était « sale », était mal.

Mais comme de toute façon, je ne pouvais pas réprimer, repousser, ni occulter ces pulsions charnelles qui surgissaient d’elles-mêmes sans contrôle dans mon corps et qui envahissaient mon esprit, j’ai continué à me masturber dans l’intimité.

Ce dont je me souviens, c’est de la frustration : La culpabilité que l’on m’avait inoculée m’empêchait de m’abandonner totalement au plaisir que me procurait mon corps et en fin de compte malgré l’apaisement des sens et le plaisir ressenti, il me restait toujours, après coup, comme un goût amer sur le cœur et également, comme un sentiment d’inabouti.

La deuxième « forme de conscience » dans la sexualité : c’est la découverte de la sexualité à deux. Mais là aussi, cela s’est avéré comme une relation à trois, un dialogue à trois, un jeu à trois : moi, mon corps et l’Autre.

Malgré le plaisir que me procurais ce jeu, je ne parvenais pas à m’abandonner totalement, mon esprit (mental) restait en alerte comme spectateur du plaisir que l’Autre procurait à mon corps : Mon esprit était en quête de sensations et dans la reconnaissance de ces sensations qui montaient crescendo et qui explosaient dans une cascade de feu d’artifice. Et après coup, Même après le « feu d’artifice », je ressentais comme de la frustration, comme un sentiment d’inabouti.


La troisième « forme de conscience » dans la sexualité : c’est la découverte de la sexualité à deux mais cette fois dans une véritable relation à deux : Moi (mon esprit et mon corps ne faisant plus qu’un) et l’Autre.

Ce fut l’expérience du don de soi à l’Autre.

Ce nouveau jeu m’a permis de découvrir le plaisir de l’abandon : Plus je me donnais, plus je m’offrais entièrement, plus je recevais. Dans ces moments-là, il m’arrivait d’entendre une musique, une sorte de douce vibration mélodieuse qui envahissait tout mon Être. C’était magique ! Je ne savais pas d’où provenait cette musique et lorsque j’ai demandé à mon mari, s’il entendait lui aussi cette mélodie lors de nos ébats amoureux, il a eu l’air surpris (non il ne l’entendait pas) et cela l’a fait sourire. Même si j’avais conscience que chacun d’entre-nous vivait le plaisir différemment dans son corps, j’ai découvert à ce moment-là, qu’une autre part de nous le vivait aussi différemment. J’aurai vraiment aimé partager cette part de moi et lui faire entendre ce que j’entendais, mais j’ai compris que cela ne dépendait pas de moi et que cela ne gâchait en rien la magie de « nos instants » : Merveilleux instants, où deux êtres se retirent dans une bulle close, en dehors du temps et de l’espace, pour s’aimer.

Mais après ces instants, malgré l’intensité du plaisir, de l’intimité partagée, malgré la fusion des corps, malgré le « feu d’artifice », malgré l’abandon, le don de soi, après coup, je ressentais ce fameux sentiment d’inabouti et la frustration faisait surface sans que je comprenne pour quelle raison je ressentais cela. Je me suis questionnée longtemps, et puis un jour tout cela à fait sens pour moi, sans, toute fois, que je puisse changer quoi que ce soit à ce fait :

Durant ce moment d’amour, dans cette bulle close en dehors du temps et de l’espace, je m’étais sentie unie, corps et âme à l’Autre, puis nous étions à nouveau deux, à nouveau séparés, chacun isolé dans sa propre bulle.


La quatrième « forme de conscience » dans la sexualité est apparue après l’expérience de l’Unité qui a bouleversé mon existence. Aujourd’hui, lors de nos ébats amoureux, je ne suis pas à chaque fois, dans cette 4ème forme de conscience, je me situe le plus souvent dans la 2ème ou la 3ème. Je ne suis pas, ou pas encore, en capacité de programmer mon état d’Esprit dans ces moments-là et je ne peux pas influencer ma conscience pour qu’elle atteigne cet état d’ÊTRE que j’expérimente parfois. Cette forme de conscience est présente en moi ou ne l’est pas, c’est tout.

Mais lorsque cela est, alors le « jeu » sexuel, se transforme en acte d’AMOUR, je dirai même que le mot « acte » est de trop et que ce terme n’est pas approprié. Dans le mot « acte », il y a la notion de « faire », hors lorsque je me trouve dans cette Conscience, bien que je ne sois pas passive, je ne suis plus dans le « faire », je suis dans l’ÊTRE et non dans l’être, car je n’ai plus conscience d’avoir une conscience, d’avoir un corps, d’être quelqu’un ou quelque chose. Je ne suis pas non plus dans le don de soi à l’Autre. Donner à l’Autre implique qu’il y ait une séparation entre l’Autre et moi. Hors, à ce moment-la, l’Autre (mon mari) n’existe plus en tant qu’Autre. L’Autre c’est « MOI » et ce « MOI » n’est pas la Conscience identifiée à « JE SUIS ». Ce « MOI » est « ce qui EST » : informe, indéfini, illimité, de toute éternité, sans identité et sans identification.

Dans ce moment-là, le temps ne s’arrête pas : Le temps n’existe pas ! Le temps n’a jamais existé, il n’y a que l’ici et maintenant. Et même dire qu’il n’y a que l’ici et maintenant est un non sens. Je ne sais pas comment expliquer cette absence de notion du temps, de temps qui n’existe pas, alors je garde le terme « ici et maintenant » qui s’approche au mieux de ce que je vis dans ces instants.

Cet instant est instant d’éternité où se mêlent l’état de Grâce et d’Extase dans la perfection de « ce qui EST » : C’est l’AMOUR qui fait l’expérience le l’UNITE UNIFIEE. C’est l’AMOUR qui s’émerveille de l’AMOUR. C’est l’AMOUR qui Aime l’AMOUR. C’est l’AMOUR qui fait l’Amour à l’AMOUR, C’est l’AMOUR qui se goûte, qui se savoure et qui s’enivre de lui-même, qui s’enivre (dans le sens s’abandonner à lui-même) de son propre « parfum ». C’est l’AMOUR qui se nourrit de l’AMOUR.

Lorsque je suis imprégnée de cette forme de Conscience : De « ce qui EST », je ne ressens pas, après la fin de nos « jeux » amoureux, ce fameux sentiment d’inabouti, ni la frustration de la séparation, car « ce qui Est », laisse place ensuite à la conscience Unifiée « JE SUIS » et cela demeure en moi encore quelques heures ou quelques jours où j’ai l’impression de me dissoudre dans la gratitude.

A Bientôt.


Haut
  Profil 
 
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Juin 2014
Messages: 1672
Localisation: Seyssinet-Pariset (38170)
Sexe: Féminin
Age: 52
N° Siret: 47853071000019
Posté: 28 Nov 2014, 10:13 

Coucou à Toutes :l: :l:

Je n'ai pas fait encore cette merveilleuse expérience de la quatrième "forme de conscience" dont tu parles Maria, je me le souhaite et je le souhaite à tout Être Humain car cela doit être Divin à vivre :l: :l:

J'en suis aujourd'hui à m'être réconciliée avec mon corps, ses désirs et son plaisir que je vis en accord avec Lui et avec Moi :l: dans ce regard aimant de moi à moi de moi à mon corps et j'avoue que j'aime vraiment ça :64:, ne plus être dissociée de ma tête et de mon corps ou vice et versa :)

C'est une belle réunion de "Tout moi" que je vis aujourd'hui :inlove: :inlove:

A très vite

_________________
Véronique
http://etre-et-lumiere.com


Haut
  Profil Site Internet 
 
Hors ligne

Inscription: Juil 2014
Messages: 161
Sexe: Non specifié
Posté: 28 Nov 2014, 20:50 

Hello vous toutes et vous tous,

Hello Véronique,

A en juger par mes points de références (qui ne sont que les miens et ne valent que pour moi, bien sûr), il me semble que tu en es déjà à la 3ème « forme de conscience », c’est formidable et j’en suis très heureuse pour toi. La 4ème n’est pas loin.

Même si je comprends parfaitement le sens de tes mots qui témoignent de ta générosité. Pour ma part, je ne suis pas dans le souhait. Je ne souhaite pas que chacun connaisse cette expérience, parce que je "sais" et je ne doute pas que chacun la connaitra, car cette expérience, n’est autre, qu’une expérience de l’Unité et nous sommes TOUS destinés à connaitre et à vivre l’UNITE.

Quand au quand cela se produira-t-il ?... J’ai envie de dire peu importe, le temps n’est qu’une illusion…

Ce qui est vécu lors de cette expérience est divin, oui ! Et je comprends parfaitement ce que tu veux dire. Mais définir : c’est qualifier, qualifier : c’est enfermer dans une forme. Et définir cette expérience par un mot, fusse-t-il le plus beau de l’univers (puisque le mental a besoin de mots pour conceptualiser ce qui est vécu) est à mon sens encore réducteur de ce qui est vécu.

Et c’est pourquoi, j’ai simplement envie de dire : cette expérience « EST ».

Retranscrire une expérience de cette « nature » avec des mots est un exercice presque douloureux, tant les mots, même les plus beaux, sont insignifiants, inadaptés, inexistants pour expliquer l’inexplicable. Et ce qui résulte de ces tentatives de restitutions, c’est en fin de compte, une vérité « déformée ».

Mais comme ma très chère « plume » me pousse à écrire, écrire, (elle et très directive parfois, c’est sa période « open »), je cède à son impulsion. Elle m’a de nouveau « ouvert les yeux » sur quelque chose que j’ai envie de partager avec vous. Alors je vais essayer d’être la plus explicite possible, en m’excusant par avance de l’interminable bavardage de ma « plume ».

Ce qui est vécu lors de ces expériences (lors de la relation sexuelle) est différent du vécu de la première expérience de l’UNITE que j’ai expérimenté, mais toutes sont de la même « ESSENCE ».

Dans la première, j’ai été amené à faire une « montée fulgurante », puis une « régression » de la Conscience : une descente « accompagnée », par palier, d’un certains nombre de degrés de conscience que j’ai, à chaque fois, « revêtu » pour les vivre en conscience, ( je précise que cela n’a rien à voir avec les « formes de conscience » citées précédemment, elles n’étaient qu’une illustrations pour me permettre d’expliquer comment j’ai « grandi » avec la sexualité ).

« Le point culminant » de cette « excursion » (il n’y a pas de point (c’est infini, indéfini, illimité et de toute éternité) était « Ce qui EST » : l’UNITE/AMOUR Absolu Inconditionnel. Puis, « ON » m’a « accompagné » dans la « régression » jusqu’à l’égo pour m’amener à comprendre ce qu’est réellement la dualité, à commencer par « JE SUIS », puis « ON » m’a amené à comprendre ce qu’est « JE SUIS », ce que « JE » suis » et ce que « je » suis, ce qu’est l’illusion d’être, l’illusion de la souffrance, l’illusion de la dualité dans le monde de l’illusion.

Je précise que si la compréhension était totale, limpide, fluide pendant l'expérience, cette même compréhension, s'est "teintée d'un voile", après l'expérience, c'est comme, s'il ne me restait plus que le parfum de ce qui avait été vécu.

A la différence de cette expérience, qui a été unique, dans les expériences que je vis parfois lors des relations sexuelles, je demeure, tout le temps du « jeu », dans « la Conscience » de « Ce qui EST » ».

Il n’y a pas de « régression » de Conscience, il n’y a plus de sensations corporelles, elles disparaissaient pour ne laisser place qu’à, à un « état » d’ÊTRE : NOTRE véritable « état » d’ÊTRE (immuable) et même si cet « état » (ce mot n’est pas le terme approprié) vaut plus que toutes les caresses et tous les orgasmes du monde. On ne peut pas comparer, ce qui est inhérent à la « chair » et ce qui est d’un tout autre « Ordre » et qui demeure innommable (inqualifiable) parce qu’il est impossible de le conceptualiser avec notre mental.

Et c’est pourquoi, je ne « crache pas dans soupe » : maria est et je demeure humaine tant que durera son existence sur ce monde, et je suis comme toi, Véronique : j’adore toujours les caresses et les orgasmes que la condition humaine me permet de ressentir et de vivre même si ce plaisir est fade et inconsistant en comparaison.

Et pour en revenir au titre de ton post : la sexualité est-elle tabou ou sacrée ?...

Je dirai que la sexualité est un jeu de plaisirs charnels, un jeu dans lequel on peut s’épanouir et apprendre de soi et de l’Autre et qui a également sa place dans le « sacré », dans ce sens, qu’elle peut se révéler comme une « PORTE » donnant accès à NOUS-MÊMES, à NOTRE VERITABLE NATURE : non pas à « JE SUIS », mais à « CE QUI EST ».

Aujourd’hui, j’en suis arrivée à la conclusion qu’il suffit peut-être simplement d’introduire une clé dans cette « PORTE » pour qu’elle s’ouvre ....

Lorsqu’on est dans ce que je nomme la « 3ème forme de conscience » dans la sexualité : corps/esprit en accord, ne faisant plus qu’un, on est dans le lâcher prise, dans l’abandon de soi (de son personnage et tout ce qui fait son personnage pour n’être plus que dans les sens.

Je suis aujourd’hui convaincue, que lorsque nous atteignons un état de TOTAL abandon de soi, que ce soit dans la relation sexuelle, dans la méditation, l’introspection… ou autre… on se trouve face à la « PORTE ».

Et si la clé qui ouvre cette « PORTE » était quelque chose que nous portons tous en nous?... Un « germe du cœur » que nous possédons tous en nous ?... Et si la clé était la Gratitude ?....

Cette prise de conscience, en ce qui concerne la Gratitude (qui est avant tout « ma » prise de conscience et à laquelle, je ne vous demande pas de souscrire), je te la dois en partie Véronique et je t’en remercie milles fois. Parce qu’en postant ta réponse, tu m’as permis d’aller « voir » une nouvelle fois en moi.

Je ne me suis jamais vraiment questionnée, sur le comment ou le pourquoi, cette « 4ème forme de conscience » m’habitait ou ne m’habitait pas, lors des ébats amoureux, pour moi, elle était simplement présente ou pas, c’est tout. Et puis ce matin, j’ai eu comme un déclic accompagné de ce « pétillement de joie dans le cœur » que je connais bien maintenant.

Et j’ai réalisé qu’à chaque fois, avant de vivre ces expériences, mon cœur était empli de Gratitude, d’une Gratitude qui ne se cantonne pas aux sentiments, au cœur, mais qui part du cœur et imprègne tout mon ÊTRE, c’est comme si à ce moment là, chaque fibre de mon être ressentait de la Gratitude et devenait une offrande de Gratitude. Et cette offrande de Gratitude que j’étais à ce moment-là, n’avait pas de but défini à atteindre, pas de destinataire défini à qui s’offrir, sinon s’offrir à la VIE, elle même.

Ce qui a déclenché ce « tsunami » de Gratitude la première fois, c’est une prise de conscience. Ce fut lorsque, pour la première fois de mon existence, j’ai réalisé, avec une telle clarté et lucidité, combien j’étais comblée dans cet instant de l’ici et maintenant et combien je le serai toujours dans ce même instant.

Pour ce qui est des expériences lors des relations sexuelles, c’est également un « tsunami » de Gratitude qui déferle, sur moi et en moi, en premier lieu.

Cette Gratitude a pris possession de moi, si je puis dire, à chaque fois, que dans ces moments d’intimité, j’ai pris conscience ( avec une conscience si « aiguisée » : si lucide et translucide, que je pourrais presque la qualifié de conscience cristalline), de toute la dimension de l’Amour et de la tendresse que mon mari me porte et de la dimension de mon Amour pour lui, celui que je lui porte pour ce qu’il est dans ce monde de l’illusion et pour ce qu’il EST au-delà du voile de l’illusion.


En fait, maintenant cela parait, enfin, me parait, presque simple d’ouvrir cette « PORTE », et pourtant, il reste une difficulté et qui n’est pas des moindres : L’abandon TOTAL de soi…, et malgré ce que je croyais, sur mon abandon, je réalise que cet abandon n’est pas toujours, et peu souvent effectif à 100/100.

Voilà, je vais arrêter là, l’élan de ma plume. Elle est de plus en plus bavarde, et si je ne la stoppe pas elle va continuer à gratter « la feuille » des heures durant. J’espère simplement que son bavardage, ne vous ennui pas, et qu’il reste compréhensible, (on a une sorte de langage bien à nous, elle et moi, et parfois, c’est difficile de le retranscrire en mots tout ce qu’elle me raconte).

Pour ma part, je remercie du fond du cœur cette « plume », car s’est justement son bavardage qui m’éclaire et me guide lorsque je descends au fond de moi.

Et je te remercie également Véronique, sans ton intervention, je n’aurai pas entrepris cette nouvelle descente à la « mine » et j’aurai encore laissé dormir dans l’obscurité, certaines « pépites ».

A Bientôt.


Haut
  Profil 
 
Hors ligne

Inscription: Mai 2017
Messages: 2
Sexe: Non specifié
Posté: 11 Mai 2017, 03:49 

Bonsoir
La sexualité represente pour moi un grand terrain de jeu ce sujet ne devrait pas etre tabou ni sarée mais plutot un terrain de complaisance et de comprehension

Je vous propose par exemple un lien sur lequel vous aurez comment grossir et allonger le penis naturellement

http://www.savoirvivrespiritualite.com/ ... -le-penis/


Merci de faire un tour et vous ne serez pas decu


Haut
  Profil 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit